• Espoir avec un gout de poire.

     

     

    Il fait froid.
    On tombe en morceaux, c'est surement la fatigue.
    Cette sensation c'est comme pleurer aux éclats.
    On se dit souvent adieu, c'est juste pour le plaisir d'être pathétique sur les quais de la gare.


    C'est compliqué. Je m'en vais avant de ne plus vouloir partir.


    2008, bonjour.
    En fait non, j'attend un peu, je suis très bien en 2007, alors au feu votre nouvelle année. Je prends mon temps.
    Et la verité ? Je voudrais la voir (avec et sans apostrophe).

     

     


  • Commentaires

    1
    Ant
    Jeudi 3 Janvier 2008 à 20:54
    C'est loin
    C'est cerise, elle aime Paris sous la pluie...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :